Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/wp-includes/post-template.php on line 310

Savez-vous qu’il est possible de payer moins d’impôts même quand on n’en paye pas beaucoup ? Eh bien ! En dehors de la défiscalisation immobilière ou de placement financier, il existe de nombreuses autres solutions particulièrement intéressantes pour réduire ses impôts.

Pourquoi en revanche chercher à diminuer ses impôts si on n’en paye déjà pas beaucoup ? En effet, avec la pression fiscale en constante augmentation et son impact non négligeable sur le budget du contribuable français, il est judicieux de connaitre les bonnes pratiques pour bénéficier d’une faible imposition, même quand on a de bas revenus. Cela permet de réaliser des économies non négligeables !

Quelles sont donc les différentes autres solutions pour payer moins d’impôts ?

Faire des travaux d’économie d’énergie

Payer moins d’impôts en réalisant des travaux d’économie d’énergie, c’est possible ! En plus d’être écologique, faire des travaux d’économie d’énergie chez soi constitue un excellent moyen pour réduire ses impôts. Cela confère en effet le droit au crédit d’impôt pour la transition énergétique. Ce crédit favorise une récupération de 30 % du montant des dépenses engagées pour effectuer ses travaux de rénovation énergétique. Il existe en revanche certaines conditions à remplir pour en bénéficier, notamment :

  • la réalisation des travaux dans une résidence principale achevée depuis au moins 2 ans ;
  • la réalisation des travaux par une société certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Le montant de ce crédit est par ailleurs plafonné à 8 000 euros pour les célibataires, veuves et divorcés, puis à 16 000 euros pour les couples soumis à une imposition commune.

Faire des dons et subventions

Il est également possible de diminuer ses impôts en faisant des dons et subventions à une structure reconnue d’utilité publique ou d’intérêt général. La réduction d’impôts s’élève à un montant équivalant à 66 % du don, et plafonné à 20 % du revenu imposable.

Il est par ailleurs intéressant de préciser que le don fait à une association spécialisée dans l’aide aux personnes en difficulté permet de bénéficier jusqu’à 75 % du don réalisé, bien entendu dans une certaine limite.

Pour bénéficier de cette déduction d’impôt, il faut fournir un justificatif de son don lors de sa future déclaration de revenus.

Ce qu’il faut retenir, faire des dons et subventions permet de profiter d’un revenu peu imposable.

Prendre un employé à domicile

Payer moins d’impôts en employant un salarié à domicile, cela est aussi possible ! Dans ce cas, la diminution d’impôts s’élève à 50 % des dépenses entreprises. La limite de ce crédit est de 12 000 euros par an. Pour y prétendre, il est cependant important de remplir les conditions suivantes :

  • le travail à domicile doit être exercé dans la résidence principale/secondaire du contribuable, et ce, en France ;
  • l’employé doit être directement embauché par le contribuable ou indirectement par une structure dédiée ;
  • les services rendus doivent être de nature privée, personnelle et familiale, notamment le ménage, la garde d’enfants, le jardinage, le soutien scolaire…

Se marier ou se pacser ou faire des enfants

Il n’est plus à rappeler qu’en France, les célibataires sont les contribuables qui subissent les impositions les plus élevées, bien entendu de façon proportionnelle à leurs revenus. Il est alors opportun d’accroître son quotient familial en se mariant ou en se pacsant. Cela constitue le premier pas pour diminuer ses impôts.

Quand bien même avoir des enfants se révèle être plus couteux qu’une faible imposition, cela est néanmoins important pour baisser significativement la note. C’est en plus au bénéfice du contribuable qui aura de toute façon des enfants, tout en profitant en plus d’une réduction d’impôts !

Voici comment cela marche. Pour un couple marié ayant un revenu net de 70 000 euros par an :

  • avec le premier enfant, son impôt sur le revenu diminuera de 9 700 euros à 8 200 euros ;
  • avec le deuxième enfant, cet impôt chutera à 6 700 euros ;
  • au troisième enfant, l’impôt sur le revenu descendra à 4 300 euros ;
  • au quatrième enfant, son impôt chutera enfin à 3 000 euros.

Il faut également noter que le calcul d’impôt prend en compte les charges de famille ! Par ailleurs, dans ce système, les enfants majeurs de moins de 21 ans et les étudiants ayant moins de 25 ans peuvent aussi être considérés à charge.

Dans ces conditions, les contribuables vivant en concubinage vont certainement se demander s’il existe pour eux une possibilité de payer moins d’impôts. Bien sûr ! Voici les différentes possibilités :

  • mettre les enfants à la charge du conjoint dont le revenu est le plus élevé ;
  • verser des pensions alimentaires à son concubin (et inversement).

Faire garder ses enfants à l’extérieur

Faire garder ses enfants à l’extérieur de son domicile est une autre solution pour payer moins d’impôts. Plafonnée à un montant de 2300 euros par enfant, cette déduction s’élève à 50 % et représente donc une réduction maximale de 1150 euros par enfant.

Voici les conditions pour en bénéficier :

  • la garde d’enfants doit être assurée à l’extérieur du domicile du contribuable par une personne agréée ou un organisme disposant d’un agrément ;
  • l’enfant doit être âgé de moins de 6 ans.

Aider financièrement ses enfants majeurs

Encore un moyen pour les parents de bénéficier d’une faible imposition ! En effet, les parents dont les enfants sont majeurs et qui ne sont donc plus à leur charge peuvent d’une façon ou d’une autre payer moins d’impôts en versant à ces derniers une pension alimentaire. Cette pension peut ensuite être déduite de leurs revenus imposables.

Il est toutefois utile d’indiquer que les enfants aidés doivent être considérés comme étant dans le besoin.

Acheter un véhicule non polluant

Acheter un véhicule non polluant, voilà un plaisir et un autre geste écologique qui permet en plus de bénéficier de réduire ses impôts. Il s’agit en fait d’un bonus écologique prenant la forme d’un crédit d’impôt déduisant une partie des dépenses de l’acquisition du véhicule sur ses impôts. Cette déduction peut s’étendre jusqu’à 10 000 euros suivant le taux de rejet de CO2 du véhicule.

Sont considérés comme véhicule non polluant :

  • les véhicules roulant au GPL, gaz de pétrole liquéfié ;
  • les véhicules roulant au GNV, gaz naturel véhicules ;
  • les véhicules roulant à l’électricité.

Payer moins d’impôt en achetant un véhicule non polluant, n’est-ce pas génial ?