Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/wp-includes/post-template.php on line 310

Chaque année, vous faites face à l’agaçant épisode du paiement des impôts. Même s’ils contribuent au financement des activités de l’État, les impôts représentent également un déficit dans vos revenus. Toutefois, vous pourriez faire quelques économies si vous remplissiez convenablement votre déclaration. Vous ne vous en doutez peut-être pas, mais bon nombre de personnes perdent des dizaines, voire des centaines d’euros à cause d’une déclaration d’impôts mal remplie. Dès lors, il convient d’identifier ces niches fiscales et d’en profiter pour réduire considérablement vos impôts. Que faire pour bénéficier de réduction d’impôts ? On vous éclaire !

Bien déclarer ses revenus

Habituellement, les déclarations d’impôts sont préremplies par l’administration fiscale. La première des choses à faire donc quand vous recevez votre déclaration d’impôts, c’est de vérifier que toutes les cases sont bien cochées. Si ce n’est pas le cas, procédez au remplissage vous-même et ne cochez que le nécessaire.
Concrètement, lorsque vous cochez des cases inutiles, cela peut vous être préjudiciable lors du prélèvement des impôts. Il est donc important que vous ne déclariez que le nécessaire de vos revenus imposables. Comprenez là que vous ne devez déclarer que vos revenus nets et pas vos revenus bruts. Le salaire brut ne représente pas votre rémunération réelle. Entre le salaire brut et le salaire net, il existe une grosse différence. Il serait regrettable que vous ayez à payer plus que le nécessaire.

Déclarez vos charges

Lorsque vous remplissez votre déclaration d’impôts, des informations préalables vous sont demandées à l’entête de la fiche. Il s’agit entre autres de votre nom, votre adresse et de votre état civil. Êtes-vous célibataire, marié, divorcé ou pacsé ? Bien remplir ces informations peut être bien plus utile que vous le pensez et vous offrir des réductions considérables.

Enfants à charge

Lorsque vous avez des enfants, ceux-ci contribuent à une grande partie de vos charges. Vous devez donc les déclarer, surtout si ceux-ci ont moins de 18 ans. Vous pouvez également déclarer vos enfants si ceux-ci ont entre 18 et 25 ans et qu’ils sont étudiants.
Par ailleurs, si votre enfant n’est pas rattaché à votre foyer fiscal et qu’il est quand même à votre charge, mentionnez-le. Vous êtes éligible à obtenir des abattements si vous versez une pension alimentaire à votre enfant. De plus, si votre enfant est majeur et marié, et que vous soutenez seul les charges de son ménage, cela représente des charges à mentionner. Vous pourriez aussi bénéficier de réductions à ce niveau.
Certaines dépenses supplémentaires telles que les frais de crèche ou la garde de vos enfants peuvent vous permettre d’obtenir plus de réductions. Ils sont soutenus par l’État et, par conséquent, ne sont pas imposables.

Pensions alimentaires pour ascendants

Les pensions alimentaires pour adultes à charge sont encore d’autres aspects de vos dépenses qui vous donnent droit à des réductions. Si votre parent ou vos grands-parents sont logés chez vous, ils représentent des charges pour vous. En déclarant cette charge, vous pourriez bénéficier d’une baisse fiscale.

Parent isolé

Une autre bonne alternative pour optimiser vos réductions d’impôt, c’est de vous déclarer lorsque vous êtes un parent isolé. Les parents isolés qui élèvent seuls leurs enfants ont droit à des avantages fiscaux.

Les frais réels

Habituellement, les impôts prélèvent 10 % sur votre salaire. Néanmoins, vous pouvez opter pour une défalcation sur vos frais réels. Contrairement à ce que beaucoup pensent, les frais réels ne se limitent pas uniquement aux repas et aux déplacements. Ils sont bien plus importants et complexes que cela. Il s’agit notamment des frais de déménagement, des cotisations, des frais de formation et de documentation.
Par ailleurs, les frais de déplacement professionnel et frais annexes associés dans le cadre du travail ne sont pas en reste.

Les dons aux associations

Afin d’optimiser vos réductions d’impôts, vous pouvez déclarer les différents dons que vous avez faits au cours de l’année. Vous pouvez déclarer des dons faits au profit d’organisme d’intérêt général ou d’utilité publique. Les dons effectués à un parti politique sont aussi considérés comme susceptibles d’une réduction d’impôts. Ce genre de versement est soutenu par l’État.
Le montant de la déduction d’impôts est de 66 % par rapport au don dans la limite de 20 % du revenu imposable. Concernant les dons faits à des associations humanitaires (Croix Rouge, Restos Du Cœur, etc.) le montant s’élève de 66 à 75 %, selon les conditions.

Les placements immobiliers

Investir dans l’immobilier vous permet d’obtenir des réductions d’impôts. Pour être plus précis, il s’agit de l’investissement dans l’immobilier défiscalisant. En effet, de nombreuses dispositions sont prises en France afin de revoir à la baisse les impôts sur revenus des investisseurs immobiliers. La plus célèbre est sans doute la loi Pinel dont les avantages s’étendent entre 6 et 12 ans. Avec elle, vous pouvez bénéficier d’une réduction allant jusqu’à 21 % selon le cas, sur un immeuble locatif où vous investissez. Outre la loi Pinel, le dispositif Cosse (Louer abordable) propose un allègement fiscalde l’ordre de 15 à 85 % (sous certaines conditions plutôt accessibles).
À ces différents dispositifs s’ajoutent d’autres tels que les lois Denormandie et Censi-Bouvard, toutes visant une réduction significative de votre impôt. Ainsi, si vous avez entre-temps effectué des placements dans l’immobilier, vérifiez si vos biens ne sont pas éligibles à ces avantages. Si c’est le cas, vous gagnerez énormément à les déclarer. Selon le type de logement, la zone et quelques autres critères, vous pourrez maximiser vos économies et optimiser votre capital.

Les travaux de transition énergétique

Vous effectuez des travaux de transition énergétique ? Pensez à les déclarer dans votre déclaration d’impôts. Des crédits d’impôt à la transition énergétique sont prévus par l’État. Ceux-ci vous permettent non seulement de réaliser des économies, mais encore de bénéficier de réductions sur vos impôts.
Il existe divers types de crédit d’impôt et chacun d’entre eux présente des taux différents. Ainsi, pour les travaux de transition énergétique, vous bénéficiez d’un taux de 30 %. Pour les dépenses de remplacement de fenêtres, le taux est de 15 %. Et pour les dépenses de dépose d’une cuve de fioul, le taux est majoré à 50 %. Vous l’aurez compris, les ouvertures fiscales se trouvent un peu partout.